Les robots domestiques

Les chercheurs développent des machines afin d’optimiser au maximum les tâches du quotidien, ou pour aider des personnes qui sont dans l’incapacité de les réaliser.  Nous ne sommes pas encore vraiment familiers avec bon nombre d’entre elles en France, comme par exemples les voitures autonomes ou encore les aspirateurs autonomes. Pourtant, les innovations technologiques ne cessent d’émerger et il est maintenant assez courant de voir des robots domestiques, tels que des aspirateurs, dans les ménages.

Différents types de robots ménagers ont pu être développés au fil du temps, les plus connus étant les robots de cuisine. Afin de faire gagner du temps aux individus et d'aider les personnes qui ne peuvent effectuer ces missions seules, d’autres robots ont été mis au point.

Bien connus des ménages, il y a d’abord les robots aspirateurs comme cité ci-dessus, en partie autonomes, ils sont assez répandus et appréciés. En effet, ils peuvent aspirer le sol d'une grande partie de la maison. Seulement, il reste encore des points négatifs, on ne peut pas laisser réellement seul le robot même si proclamé « autonome » car si par exemple, celui-ci se cogne contre une chaise, il doit être remis sur pieds avec une aide humaine. Et si par exemple vous avez des animaux et que par mégarde ces derniers font leurs besoins sur le sol, le robot ne les détectera pas et continuera à nettoyer le sol tout en étalant leurs déchets. Aussi, le robot domestique aspirera votre sol mais ses capacités s'arrêteront là ; il ne passera pas la serpillère après avoir aspiré le sol, ni ne nourrira votre parquet. De plus, naturellement, il ne pourra pas aspirer certains recoins difficiles d'accès. Alors bien qu’il y ait certains points positifs, plusieurs détails restent à revoir pour une satisfaction totale.

Encore plus futuriste, au Japon, il existe d'autres robots ménagers qui ont, eux, réellement l’apparence de robots tel que nous les imaginons, ils détectent les objets qui traînent avec leur caméra intégrée et, grâce à leur base de données, savent où cela doit être rangé.  Ce robot a été développé par une startup, il ne s’agit encore que d’un prototype, la commercialisation devrait se faire d’ici 2026. Le robot a été présenté au CAETEC 2018, un salon au japon qui présente les dernières sorties technologiques, l’entreprise a d’ailleurs reçu le semi-grand prix dans sa catégorie.

D’autres robots domestiques ont été conçus pour des tâches plus spécifiques telles que nettoyer les WC, repasser le linge, plier le linge ou encore laver les vitres. De superbes innovations qui ont un coût, comme tout produit innovant qui apparaît sur le marché.

Par exemple, le robot repasseur coûte 900 dollars américains, ce qui représente en 2021, 748,17 euros. Alors il faut peser le pour et le contre et avoir conscience du rapport entre le prix et le gain de temps que procure ces machines.

Ces avancées technologiques pourront aider énormément de personnes qui ne peuvent plus faire certaines choses par elles-mêmes. Néanmoins, ces robots sont encore très chers et finalement, accessibles financièrement à très peu de monde. Ces machines pour la plupart sont encore des prototypes, entre le début de la commercialisation et sa démocratisation, il y aura un certain temps avant que les prix ne puissent devenir abordables.

Bien sûr, ces nouvelles technologies nous poussent également à nous questionner sur l’impact que l’automatisation des tâches peut avoir sur notre société. Beaucoup ne sont pas à l’aise avec le fait que ces tâches ne soient plus effectuées par des Hommes, car les services au sens traditionnel du terme permettent de rencontrer du monde, d'avoir des interactions sociales, comme par exemple dans le cas du ménage et repassage à domicile ou bien du nettoyage de bureaux et locaux professionnels et échanger entre êtres humains nous est nécessaire, car, ne l’oublions pas, comme Aristote l’a dit, « l’homme est un animal social ».

De plus, la robotisation que nous connaissons ces dernières années impact plus qu’on ne le pense l’employabilité de certains secteurs. Si certains métiers finissent par être intégralement automatisés, beaucoup perdront leurs emplois. Mais à l’heure actuelle il est difficile de penser que les robots puissent réellement remplacer totalement l'être humain surtout dans le secteur de l’entretien ménager où il n'est pas possible pour une machine de réaliser les tâches d'une aide-ménagère qualifiée, habituée au cas par cas et capable de s'adapter à toutes les situations.

Néanmoins, les prouesses technologiques que nous connaissons restent extrêmement positives, il faut simplement rester conscients de leurs limites actuelles et trouver une place à ces nouveaux outils de travail.

Article rédigé par N. Elguess