Nos conseils pour lutter contre la pollution intérieure

La pollution intérieure est parfois bien plus préoccupante que celle de l’air extérieur. Pour prévenir les soucis de santé qu’elle peut engendrer, pas question de porter un masque anti-pollution bien évidemment ! Il existe des solutions simples et performantes pour débarrasser l’air ambiant des particules qui le polluent. Voici les conseils des Services du Luxembourg pour lutter contre la pollution intérieure.

Pour commencer, qu’est-ce que la pollution intérieure ?

Vous n’y pensez peut-être pas, mais l’air de votre logement, comme celui de votre lieu de travail, peut être pollué. Pire, l’air que vous respirez en intérieur est parfois bien plus chargé en particules polluantes et allergènes que celui que vous respirez en ville. Cette pollution intérieure, qui peut avoir des répercussions sur votre santé, est due à de nombreux facteurs : humidité, utilisation de produits d’entretien chimiques, emploi de parfums d’ambiance, consommation de tabac en intérieur, travaux de décoration faisant appel à des substances toxiques, etc.

Inhaler quotidiennement un air intérieur pollué peut donner lieu à des manifestations allergiques (rhinite, conjonctivite, toux, etc.), mais aussi provoquer des maladies à long terme : cancer, leucémie, maladies cardiovasculaires, bronchopneumopathie et bien d’autres. C’est pourquoi il est très important de mettre en place des gestes simples, mais efficaces pour lutter contre la pollution intérieure.

 

Les différents types de polluants de l’air intérieur

Les polluants d’origine biologique

L’une des premières sources de pollution de l’air ambiant est la présence d’agents infectieux déposés par votre activité, par vos visiteurs, par vos animaux domestiques ou par vos plantes, ainsi que ceux qui se développent par défaut d’entretien. Il peut s’agir de bactéries, de virus, de toxines, de moisissures ou encore d’allergènes. 

Outre les acariens, pollens et autres vecteurs d’allergies que vous connaissez déjà probablement, on relève dans l’air intérieur la présence de certaines espèces de champignons comme les souches Aspergillus versicolor ou Penicillium chrysognum. À ces micro-organismes s’ajoutent les bactéries et virus que vous transportez sur vos mains ou dans vos voies respiratoires et qui se déposent sur les surfaces que vous utilisez.

 

Les substances chimiques

Chaque fois que vous utilisez des produits détergents, un appareil électrique, un parfum d’ambiance ou que vous appliquez des enduits décoratifs sur vos murs, sols et meubles, des composants chimiques se retrouvent dans l’air que vous respirez. Votre activité elle-même peut aussi en générer. Les plus courants sont : 

  • Le monoxyde de carbone issu de la combustion incomplète des carburants dans les anciens appareils de chauffage (chauffe-eau au gaz, chaudière à gaz ou à charbon, etc.).,

  • Les COV (Composés Organiques Volatils) que l’on retrouve principalement dans les peintures, colles, produits détergents, parfums de synthèse, marqueurs, etc.,

  • Le plomb présent dans les peintures anciennes,

  • Les phtalates dégagés par les objets en plastique,

  • La fumée de tabac qui renferme des centaines de polluants, dont des métaux lourds, des goudrons ou du monoxyde de carbone.

 

Les particules fines et fibres

L’air que vous respirez chaque jour est porteur de particules fines particulièrement riches en substances polluantes variées. Mais il peut également contenir des fibres issues de l’usure de vos revêtements (sisal, coco, chanvre, etc.), de vos habits, des isolants contenus dans vos murs (laine de verre, laine de roche, etc.). En s’accumulant dans les bronches, ces corps étrangers peuvent provoquer de nombreuses affections respiratoires.

 

Le radon

Le radon est un gaz radioactif que l’on retrouve plus particulièrement dans certaines zones géographiques. Inodore et incolore, il ne peut être détecté qu’avec des appareils de mesure. S’il s’accumule trop, il peut engendrer diverses maladies respiratoires, dont le cancer du poumon.

 

Nos meilleurs conseils pour lutter contre la pollution intérieure

Empêchez les polluants de rentrer chez vous

Pour limiter au maximum l’entrée de substances polluantes dans votre logement, quittez vos chaussures dès que vous passez votre porte d’entrée et évitez de rentrer chez vous avec vos vêtements professionnels s’ils sont susceptibles d’être pollués. Si vous réalisez des travaux chez vous, tentez autant que possible de choisir des revêtements de sol ou de mur porteurs de l’étiquette environnementale A+. Si vous le pouvez, limitez l’utilisation de pesticides et insecticides dans votre quotidien.

 

Aérez au maximum

Pour évacuer un maximum de polluants de votre air intérieur, aérez votre logement au moins deux fois par jour, même en hiver. Au printemps et en été, n’hésitez pas à laisser toutes vos fenêtres ouvertes durant toute la journée les jours où vous êtes chez vous. Pour limiter la formation de moisissures, aérez systématiquement votre salle de bain après votre toilette pour éliminer la condensation.

 

Passez l’aspirateur plutôt que le balai

Le passage du balai soulève les poussières au sol et les met en suspension dans l’air. C’est pourquoi il est préférable de passer l’aspirateur. Pour un résultat optimal, l’idéal est de vous équiper d’un aspirateur doté de filtres performants, tels que les filtres HEPA, qui retiennent un maximum de particules et d’allergènes.

 

Dépoussiérez au chiffon humide

Tout comme le balai, le passage d’un chiffon sec soulève les particules et les remet en suspension dans l’air. Pour éviter cela, faites la poussière avec un chiffon humide, ou bien, pour les surfaces les plus délicates, utilisez un chiffon spécial poussière en microfibres à effet électrostatique.

 

Nettoyez les ventilations régulièrement

Pour limiter l’entrée de substances polluantes (ou leur retour) par les grilles d’aération, veillez à nettoyer et dépoussiérer régulièrement les ventilations et bouches de VMC dans votre cuisine, votre salle de bains, vos WC. Faites de même avec les unités intérieures de votre climatisation ou de votre chauffage par pompe à chaleur si vous en possédez.

 

Lavez la panière de votre chat ou de votre chien

Sources d’allergènes, de bactéries et de parasites, les lieux de couchage des animaux doivent être nettoyés régulièrement, tant pour leur confort que pour le vôtre. Passez à la machine panières en tissu, coussins et couvertures qu’ils utilisent et désinfectez les paniers en plastique ou en osier dans lesquels ils dorment.

 

Choisissez soigneusement vos produits d’entretien

Si ce n’est pas déjà fait, faites un tri dans vos produits d’entretien pour ne garder que les plus sains d’entre eux. Vous pouvez également fabriquer vous-même vos détergents, si vous le souhaitez. Éliminez aussi les bougies parfumées, parfums d’ambiance, désodorisants et autres sprays chargés de substances toxiques. 

 

Vous n’avez pas le temps de penser à tout cela ? Les Services du Luxembourg vous aident à conserver un logement sain en vous fournissant un service de femme de ménage à domicile qui respecte vos demandes. Aération, dépoussiérage, nettoyage des sols et surfaces, entretien du linge, nos équipes s’occupent de tout pour vous accompagner dans la lutte contre la pollution intérieure avec efficacité.